Troisième Coopérative jeunesse de services dans l’Ain

Troisième Coopérative jeunesse de services dans l’Ain

4 juin 2021 0 Par Cécile Chambon

Ci-dessus : Les coopérants de la CJS 2020.

Venu du Québec, le concept de coopérative jeunesse de services (CJS), gérée par des lycéens pendant leurs vacances d’été, se développe en France depuis quelques années. Suite au succès des deux premières expériences à Bourg-en-Bresse, l’AGLCA, la coopérative d’activité et d’emplois ESS’Ain et la fédération Familles rurales de l’Ain réitèrent le projet en 2021. Quinze jeunes de 16 à 18 ans créeront une coopérative éphémère et prendront des décisions ensemble pour la gérer au mieux. Du 5 juillet au 27 août, ils proposeront leurs services (exemples : lavage de voitures, tonte de pelouses, tri, aide au déménagement…) aux particuliers et aux entreprises.

Accompagnés par un comité local formé d’acteurs de l’économie sociale et solidaire, de la jeunesse, de collectivités locales, d’entreprises et d’animateurs, les coopérants découvriront le monde de l’entrepreneuriat et de l’ESS. Ils bénéficieront aussi du parrainage de quatre jeunes ayant participé à une précédente CJS.

Le jardinage, un exemple de service qui peut être proposé.

Découvrir aussi le territoire

L’implication des acteurs économiques du territoire (l’ensemble de la CA3B) est indispensable à la réussite du projet. Comme bon nombre l’ont fait l’année dernière (bailleurs sociaux, entreprises…), ils peuvent s’investir auprès des jeunes par l’achat de prestations, le mécénat de compétences, l’organisation de visites d’entreprises ou le prêt de matériel. « L’orientation cette année est également de permettre aux jeunes de découvrir leur territoire, pas seulement Bourg-en-Bresse mais aussi les zones rurales, avec des visites d’entreprises et des chantiers délocalisés, à Montrevel, Etrez, Saint-Julien-sur-Reyssouze… » indique Marie Fouillet, chargée de mission ESS à l’AGLCA.

Pour en savoir plus :

Candidatures ouvertes jusqu’au 10 juin :
Tél. 06 68 43 94 67
marie.fouillet@aglca.asso.fr


Article écrit par Cécile Chambon


Parlez-en aussi !