Un nouveau GEM dans l’Ain

Un nouveau GEM dans l’Ain

1 février 2023 Non Par Mathilde PALFROY

Ci-dessus, Charlotte Wandervort. Elle a présenté le fonctionnement du nouveau GEM aux invités présents lors de l’inauguration, le 26 janvier à Ambérieu-en-Bugey (Ain). Déjà, le GEM’Ambé réunit une vingtaine d’adhérents.

L’inauguration du GEM’Ambé a eu lieu vendredi 27 janvier dans les locaux de l’association, installée au 4 rue Marius Berliet. C’est donc le septième groupe d’entraide mutuelle à ouvrir dans le département.

Associations indépendantes à visée thérapeutique, les structures GEM sont présentes partout en France. Elles ont pour objectif de recréer du lien pour les personnes en situation de fragilité psychologique, handicapées ou isolées. Ces lieux d’accueil s’adressent aux patients des centres médico-psychologiques. Mais aussi à celles et ceux qui ressentent l’envie et le besoin de resocialiser pour ne pas rester seul.

Charlotte Wandervort, ambarroise auparavant salariée au GEM Avenir de Bourg, a initié la mise en place de cette nouvelle structure courant 2022. Elle avait tout d’abord obtenu un financement de l’Agence régionale de santé, le parrainage du CPA (Centre psychothérapique de l’Ain) et une subvention de la Fondation Caisse d’Épargne pour réaliser les travaux de rénovation et d’équipement des locaux.

Des élus représentant la mairie d’Ambérieu et le Département étaient présents pour l’inauguration, ainsi que des membres et des salariés de diverses institutions et associations. CPA, centre médico-psychologique, Unis-Cité, centre communal d’action sociale, Sauvegarde, Rênoverie… étaient représentés.

Entraide et autonomie au sein du nouveau GEM aindinois

L’animatrice est revenue sur les étapes de la création du GEM’Ambé. Elle a rappelé sa vocation, ainsi que son fonctionnement. C’est à ce titre qu’elle a souligné le projet du GEM : « créer un lieu d’accueil et d’entraide, mais aussi que les adhérents le fassent vivre en autonomie ». Aussi, les cinq membres du bureau viennent d’être élus parmi les vingt adhérents lors d’une première assemblée générale extraordinaire. Ils devront gérer eux-mêmes l’association, selon le principe de gouvernance collégiale, avec l’aide et l’accompagnement de leur animatrice.

De gauche à droite : Olivier, Renaud, Myriam, Nadine et JM, les membres du bureau élus par les autres adhérents.

Tout le monde est bienvenu et, une fois adhérent, peut se joindre aux activités de son choix, au rythme souhaité. Au programme 2023 : rencontres inter-GEM, sorties culturelles, balades, jeux de société, ateliers cuisine ou travaux manuels, repas partagés… « Toutes les fins de mois, on se réunit et on fait le planning du mois suivant » a expliqué l’animatrice, qui coordonne et organise les projets. « Les adhérents proposent des activités et moi j’aide à les mettre en place. »

Psychiatrie communautaire : le GEM répond à un besoin dans l’Ain

« Les GEM présentent un réel intérêt pour nos patients qui vivent chez eux, en leur permettant de vivre une vie sociale et d’avoir des occupations. La création de ce nouveau GEM est une bonne nouvelle. Il y avait un manque sur Ambérieu » a observé Adeline Dubois Rigollet, directrice qualité et relation usagers du CPA. Son collègue Mounir Boukaibat, cadre de santé au CMP-HDJ-CATTP, a confirmé également « l’importance des GEM pour les personnes isolées qui ont besoin de se retrouver en groupe ». En particulier dans le cadre du développement de la psychiatrie dite communautaire.


Article de Mathilde Palfroy

Parlez-en aussi !