Pensions alimentaires : la CAF et la MSA jouent les intermédiaires

Pensions alimentaires : la CAF et la MSA jouent les intermédiaires

23 avril 2021 0 Par Agnès Bureau

La CAF et la MSA proposent depuis janvier un nouveau service aux parents séparés : elles peuvent désormais servir d’intermédiaires pour la pension alimentaire. Chaque mois, elles collectent la pension auprès du parent qui doit la payer et la versent au parent qui doit la recevoir. Ce « service public des pensions alimentaires » est ouvert à tous les parents qui le souhaitent, « y compris sans situation d’impayé et même s’ils sont séparés depuis longtemps* ». L’accord de l’autre parent n’est pas nécessaire.

Cette réforme nationale vise à sécuriser le versement des pensions alimentaires : presqu’un tiers des familles concernées sont victimes d’impayés. « Elle doit aussi permettre aux parents de se concentrer sur le bien-être et l’éducation des enfants », complète Hélène Magnon, directrice adjointe de la CAF de l’Ain.

23 889

dossiers d’intermédiation financière enregistrés en France au 31/03/2021.

Equipe dédiée au sein de la CAF de l’Ain

Ce service est porté par une structure créée par la CAF et la MSA : l’Aripa, agence de recouvrement et d’intermédiation des pensions alimentaires, qui assurait déjà le recouvrement des impayés de pension alimentaire.

Dans les faits cependant, la gestion des dossiers est assurée par certaines CAF en France. Ainsi la CAF de l’Ain assure ce service public pour 4 CAF de Rhône-Alpes. L’équipe dédiée, forte de 44 agents, assure par ailleurs une mission nationale pour le recouvrement des pensions à l’étranger et une mission d’entraide auprès de 23 autres caisses.

*Le service a été brièvement réservé aux situations d’impayés, dans les premiers mois de sa mise en route, entre octobre et décembre 2020.

En savoir +


Parlez-en aussi !