LUSIE 01 : Dynamique insertion

LUSIE 01 : Dynamique insertion

8 avril 2021 0 Par Annick Puvilland

Photo : Caroline Bertrand, directrice de LUSIE (L’Union des structures d’insertion par l’activité économique) de l’Ain.

Face à la crise sanitaire, les structures d’insertion par l’activité économique adaptent activité et accompagnement.

« Aucune structure n’a fermé pendant le confinement, hormis celles ayant une activité de vente accueillant du public comme les ressourceries » rappelle Caroline Bertrand, directrice de LUSIE 01 (L’Union des structures d’insertion par l’activité économique) de l’Ain. Certaines ont adapté leur activité, tels les ateliers couture qui en mars 2020 ont fabriqué des masques. L’adaptation perdure : « Aujourd’hui, des SIAE travaillent sur le recyclage de masques chirurgicaux usagés. » Moins simple pour les services à la personne ! « Il a pu y avoir des baisses de rentrées d’argent mais il y a eu un soutien fort des financeurs publics. »

Toutes les SIAE ont adapté la base de leur mission : l’accompagnement vers l’emploi des publics qui en sont éloignés. « Elles ont fait du social à distance : l’important était de ne pas interrompre le lien avec les personnes accompagnées. »

Reste que la crise a renforcé les difficultés des personnes déjà en précarité. « Les entreprises sont prêtes à les accueillir mais les personnes sont très fragilisées. »

Lever les freins à l’emploi

Accompagner vers l’emploi passe par lever les freins d’accès (isolement, problèmes de santé, formation…). Se regrouper pour proposer aux personnes accompagnées des formations durant leur temps de travail, en lien avec les partenaires locaux : c’est l’idée de départ de la création de LUSIE 01 en 2010, qui réunit aujourd’hui plus d’une quarantaine d’associations et entreprises d’insertion.

Autre frein à l’emploi auquel s’est attelée l’Union : la mobilité. Créée en 2018, la plateforme Mobilib01.fr recense toutes les solutions de déplacement par territoires et par thématiques, et propose des coups de pouce tels que l’aide au permis, le prêt temporaire de véhicule…

Depuis 2020, LUSIE développe aussi diverses actions autour du numérique. « La question de la mobilité s’est transformée en celle de la connectivité : l’inclusion numérique est une préoccupation majeure aujourd’hui. La difficulté n’est pas tant l’accès au matériel mais à l’usage : savoir utiliser l’ordinateur, le smartphone, faire des démarches en ligne… » Ateliers, formations, parc numérique mobile, s’inscrivent dans la lutte contre l’illectronisme.

Ci-contre : Atelier “Numérique et démarches dématérialisées”


Des passerelles vers les métiers

Accompagner vers l’emploi, c’est aussi faire connaître les entreprises, démystifier les métiers. La crise sanitaire a vu naître des initiatives telles que celle lancée fin 2020 par le Département ouvrant aux publics en insertion une passerelle pour découvrir le travail en EHPAD. « Il y a eu une mobilisation très forte des personnes : une trentaine ont effectué une mission de quelques jours, en pleine période de Noël, avec auparavant une sensibilisation à l’approche de la dépendance, aux gestes… » indique Caroline Bertrand.

Un rapprochement entre insertion et vivier d’emplois à suivre à long terme ?

Remise de certificats aux personnes missionnées dans les EHPAD.

Parlez-en aussi !