Personnes autistes : l’Ain a son 1er groupe d’entraide mutuelle

Personnes autistes : l’Ain a son 1er groupe d’entraide mutuelle

8 avril 2021 0 Par Margaux Legras-Maillet

Ses membres l’ont baptisé L’Envol. Inauguré le 2 avril, Journée mondiale de la sensibilisation pour l’autisme, le GEM vise à faciliter l’inclusion d’adultes atteints de troubles du spectre de l’autisme (TSA).

L’aide à l’inclusion des personnes autistes prend son envol dans l’Ain. L’Envol, c’est le nom donné au GEM par ses membres. Ils sont une quinzaine actuellement et leurs envies sont nombreuses : jeux de société, bowling, cinéma, laser game, débats de société, sport, ateliers photo … ils espèrent surtout pouvoir partager et faire des rencontres. « Le GEM permet de ne pas être seul et de rompre l’isolement » confie Nicolas Moisan. Auparavant membre du GEM Pierre de Lune à Niort, il a tenu à partager son expérience en « création de GEM » en devenant secrétaire-adjoint.

Abel Tripoz est, lui, devenu président du GEM L’Envol. Membre de plusieurs associations locales dont le MRJC de l’Ain et la Maison de l’écologie et de la décroissance, il souhaiterait profiter de son réseau pour organiser des rencontres ou des ateliers. Le projet convainc mêmes les plus sceptiques, à l’instar de Martial Berthet, l’un des benjamins du groupe et également membre du bureau : « Ma mère m’a un peu poussé, mais finalement ça a l’air pas mal. On va pouvoir faire des activités ensemble ».

Un GEM autonome

Le GEM de l’Ain a été mis en place dans le cadre de la Stratégie pour l’autisme menée par l’État. Inauguré le 2 avril, Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme, il est porté par l’Adapt, l’association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, et marrainé par l’Arevale, une association de parents de personnes autistes. La première finance, par le biais de subventions octroyées par l’ARS*, les locaux** et une animatrice qui accompagnera les « gemeurs » dans leurs démarches. La seconde fait connaître le GEM à ses bénéficiaires, propose des bénévoles pour les sorties et joue le rôle de médiateur en cas de litige.

Toutefois, le GEM se veut autonome, ses membres se sont donc constitués en association lors de l’inauguration. Jean-Luc Dhédain, directeur chez l’Adapt, a tenu à souligner le caractère exceptionnel de ce GEM : 

« Vous pouvez vraiment être fiers de vous, les GEM créés et gérés par des personnes aussi jeunes sont rares ».

Les GEM en réseau

Le GEM de l’Ain a été inauguré le même jour que celui de Lyon. « Il y a un réseau de GEM qui se développe au niveau régional, se réjouit Anne-Cécile Baudier. L’objectif c’est de mettre en commun et on s’est positionnés sur le GEM de Lyon pour mutualiser nos outils d’aide à la gestion ». Toutefois, l’Adapt souhaite aller plus loin pour favoriser l’inclusion des personnes TSA et a mis à disposition des « gemeurs » une équipe mobile de professionnels spécialisés sur l’autisme pour les aider dans leur projet professionnel (recherche de stage, formation, préparation à l’emploi, etc). Jean-Luc Dhédain appelle également l’ARS à lui autoriser l’accueil de trois personnes TSA au sein de l’ESAT Hors-Murs à Viriat.

Ci-contre : Avec le recrutement début 2020 d’Anne-Cécile Baudier (à droite), spécialiste de l’autisme et directrice de l’Esat Hors-Murs, Jean-Luc Dhédain (à gauche), directeur de l’Adapt, n’a pas hésité à répondre à l’appel à projet lancé par l’Etat (mettre un accent sur le E) en juin dernier pour mettre en place un GEM dans l’Ain.


*L’Etat souhaite doter chaque département d’un GEM dans le cadre de sa Stratégie pour l’autisme.
** Actuellement, le GEM dispose d’un local à la résidence Les 3 Saules à Bourg-en-Bresse, mais devrait déménager rue Brillat-Savarin courant juin.


Parlez-en aussi !