Obligation de formation jusqu’à 18 ans : Zéro sans solution

Obligation de formation jusqu’à 18 ans : Zéro sans solution

8 avril 2021 0 Par Agnès Bureau

Crédit photo : Julie Bureau

Depuis septembre 2020, tous les jeunes de moins de 18 ans doivent être soit en études, soit en emploi, soit dans un parcours d’accompagnement ou d’insertion. Les Missions locales ont été chargées de veiller à la mise en œuvre de cette « obligation de formation » jusqu’à 18 ans (formule un peu trompeuse donc).

L’AMBITION DU DÉCRET

est de ne laisser aucun jeune de moins de 18 ans hors d’un parcours de formation ou d’accès vers l’emploi.  

Combien sont-ils dans l’Ain, ces mineurs « hors radars », échappant à tout lien éducatif ou d’accompagnement ? 200 ? 300 ? Leur repérage fait partie des objectifs dévolus aux missions locales. Cet hiver, la mission locale Bresse Dombes Côtière a traité une liste de presque 800 « décrocheurs scolaires »* : au final moins d’une centaine étaient réellement sans solution (chiffre incluant ceux qui n’ont pas donné suite aux appels ou n’ont pu être contactés). La mission locale Oyonnax Bellegarde Gex n’avait pas réussi à joindre 22 personnes sur les 136 de la liste reçue en novembre (âgés de 16 à 18 ans).  

Garantie jeunes

Bien sûr, le décret ne concerne pas que les jeunes sortis de l’école sans qualification. L’objectif est de « raccrocher » également, par exemple, un jeune avec un CAP en poche mais sans travail ni lien avec un dispositif d’accompagnement. Les contrats Garantie jeunes proposés par les missions locales sont un des outils possibles : les objectifs ont été multipliés par presque trois dans l’Ain.

  • La mission locale Bresse Dombes Côtière en avait signé 122 l’an dernier, elle est missionnée pour 366 cette année.
  • La mission locale Bugey plaine de l’Ain doit passer de 107 à 289 et celle d’Oyonnax Bellegarde Gex de 112 à 274.

Pour rappel, la garantie jeunes assure une allocation équivalente au RSA socle (492€) et un accompagnement renforcé pendant un an. Elle vise les jeunes en grande précarité et pour l’heure, les critères restent stricts (un CDI de deux heures par semaine suffit par exemple à exclure de la Garantie jeunes). Effet collatéral plutôt positif du Covid, la réduction de la taille des groupes de 16 à 10 a permis aux missions locales de mettre désormais plus facilement sur pied des groupes dans des communes moyennes (Trévoux, Thoissey, Châtillon, Miribel…).

*liste transmise désormais 4 fois par an par la plateforme nationale de traitement des décrocheurs scolaires qui compile différentes sources d’information. 

Mission locale Bugey Plaine de l’Ain

Ambérieu-en-Bugey
Tél. 04 74 34 61 22

Belley
Tél. 04 79 81 53 75

Mission locale Bresse Dombes Côtière

Bourg-en-Bresse
Tél. 04 74 45 35 37

Mission Locale Oyonnax Bellegarde Gex

Oyonnax
Tél. 04 74 73 51 66

Centre d’information et d’orientation (CIO)

Bourg-en-Bresse
34 rue du Gal Delestraint
04 74 21 34 08
cio-bourg@ac-lyon.fr

6 sites : Bourg-en-Bresse, Trévoux, Belley, Ambérieu, Valserhône et Oyonnax.

Plateformes d’appui aux décrocheurs

Côté organisation :

  • Trois plateformes de suivi et d’appui au décrochage (PSAD) couvrent l’Ain (sur les trois bassins de l’inspection académique).
  • Les plateformes sont co-animées par le directeur de CIO et le directeur de mission locale du secteur.
  • Les situations des jeunes repérés comme sans solution sont étudiées dans des commissions réunissant de nombreux acteurs (de la formation, de l’emploi, de l’orientation, de l’accompagnement…).
  • A noter que la PSAD du bassin Beaujolais Val de Saône est à cheval sur Villefranche-sur-Saône et Trévoux.

Parlez-en aussi !