Défenseur des droits : une aide appréciable

Défenseur des droits : une aide appréciable

16 juillet 2021 0 Par Cécile Chambon

En 2011, le « défenseur des droits » a remplacé le « médiateur de la République » créé sous Giscard d’Estaing. Ce changement de nom s’est accompagné de quelques modifications dans le fonctionnement du service rendu aux usagers. Bénévole, indépendant des préfectures, ouvert à plus de demandes suite à l’élargissement de ses domaines de compétence, le nouvel intermédiaire entre les particuliers et les administrations ou les collectivités locales peut recevoir des contacts directs de la part des demandeurs. « Il faut cependant avoir déjà cherché à résoudre le litige en contactant l’administration concernée », précise l’un des délégués départementaux du Défenseur des droits. Si cette démarche reste infructueuse et qu’un délégué intervient, tous ses interlocuteurs sont obligés de lui répondre.

4 délégués dans l’Ain

Les services sociaux dont les usagers sont confrontés à des problèmes administratifs avec la CAF, la CPAM, le centre des impôts, les caisses de retraite et autres, peuvent donc bénéficier d’une aide appréciable grâce à l’intervention de l’un des délégués. Ils sont quatre dans l’Ain : Gérard Perdrix et Jean-Louis Desbordes à Bourg-en-Bresse, Brigitte Lenoble-Corréard à Ambérieu-en-Bugey et Gérard Cerdan à Valserhône. Tous ont reçu une formation générale et peuvent suivre des formations spécifiques dans différents domaines.

Deux des délégués départementaux du défenseur des droits : Brigitte Lenoble-Corréard et Jean-Louis Desbordes.

Leur constat récurrent : « Pour accepter quelque chose, il faut l’avoir compris. » Que ce soient les plaignants ou les fonctionnaires.

Appel à candidature

Un.e délégué.e référent.e discrimination est recherché.e pour la ville de Bourg-en-Bresse.

Lettre de motivation et CV à envoyer à : candidature-delegué@defenseurdesdroits.fr

En chiffres

  • 536 délégués en France, dont 4 dans l’Ain.
  • 605 dossiers traités dans l’Ain en 2020, déjà 400 mi-2021. En tête : la protection sociale et la sécurité sociale (179 dossiers) et la justice (103).
  • 98 % des réclamations visent le dysfonctionnement du service public.
  • 71 % des demandes d’information concernent le service public, 2 % les droits de l’enfant, 27 % autres.
  • 70 % des appels sur la plateforme ouverte le 12/02/21, accessible au 3928 ou sur antidiscrimination.fr, sont suivis d’une action.

Contact 

Maison de la justice et du droit, à Bourg-en-Bresse
04 74 14 01 40.


Article écrit par Cécile Chambon
Crédit photos : defenseurdesdroits.fr

Parlez-en aussi !